Histoire de la photographie

photographie

Publié le : 15 septembre 20204 mins de lecture

Les premières découvertes techniques de la photographie datent du XIXe siècle. De nombreux procédés ont été mis au point durant les décennies suivantes, pour arriver à l’invention d’un appareil photo portatif doté d’une pellicule. Aujourd’hui, le numérique a envahi le monde photographique.

Premières techniques

Le premier procédé photographique a été mis au point par Nicéphore Niépece dans les années 1820. Grâce au bitume de Judée ou l’asphalte étendu sur une plaque d’argent, il a alors été possible d’obtenir une image après un temps de pose de plusieurs heures. Mais pour arriver à un résultat concluant notamment au niveau de la stabilité de l’image, de nombreux autres essais ont été nécessaires. En 1828, il utilise sur sa plaque d’argent de la vapeur d’iode. Il obtient alors un meilleur résultat même si le temps d’exposition est toujours de plusieurs heures voire plusieurs jours. Toujours en vue d’améliorer sa technique, Niépce s’associe avec Louis Jacques Mandé Daguerre qui mène des travaux en chimie. Il utilise les vapeurs d’iode comme stabilisateur sur une plaque de cuivre recouverte d’une couche d’argent polie. Il obtient une réaction entre l’iode et l’argent, qui produit de l’iodure d’argent, une substance plus sensible à la lumière que le bitume. Et le temps de pose de réduit. Cette découverte de Daguerre est présentée à l’Académie des sciences en 1839, de là suivra la fabrication du « daguerréotype ».

Reproduction multiple de l’image

De son côté, le britannique William Henry Fox Talbot est aussi considéré comme l’un des pionniers de la photographie. Il mène en effet des recherches en mettant au point en 1840, le calotype. C’est un procédé négatif-positif obtenu à l’aide d’une feuille de papier enduite de chlorure d’argent dans une chambre noire, qui permet de diffuser une image en multiples exemplaires. A la fin du siècle, une surface sensible plus souple, la pellicule, a été mise au point par George Eastman, remplaçant la plaque de verre lourde et fragile. Il lance alors le Kodak, le premier appareil plus maniable et surtout portatif.

Apparition de la couleur

Au début du XXe siècle, les frères Lumières inventent un nouveau procédé, l’autochrome, pour obtenir des images en couleur, grâce à de la fécule de pomme de terre et aux trois couleurs primaires. Quelques années plus tard, est apparu l’appareil petit format marqué notamment par le prototype du Leica d’ Oskar Barnack. Au milieu du siècle, le docteur Edwin Land invente le Polaroïd qui permet le développement instantané. Au fil des années, tous ces procédés et inventions ont été perfectionnés pour obtenir des appareils plus maniables, pour une meilleure qualité de prise de vue, et pour des surfaces plus sensibles. Aujourd’hui l’appareil photo est entré dans l’ère du numérique, laissant de côté le procédé argentique, c’est-à-dire la pellicule.

——————————————-
Pour en savoir plus cliquez ici

Plan du site