MichellArt a l’exclusivité des oeuvres de Michel Mancini, Copiste de tableaux anciens

Michel Mancini,

Portrait de Michel Mancini

Michel Mancini est né en 1941 à Lyon (France). Il fait des études secondaires au Lycée Ampère où il montre plus de dispositions pour les matières littéraires que pour les mathématiques, ce qui ne l’empêche pas d’être ensuite admis au Lycée du Parc pour préparer les concours d’entrée dans les Grandes Ecoles.

Sa passion débute très tôt, puisque enfant, chaque dimanche matin, il vend des timbres-poste au Marché aux Timbres de la Place Bellecour pour se faire de l’argent de poche et pouvoir ainsi s’acheter du matériel pour faire ses premières peintures.

A partir de 1962, il entreprend des études d’ingénieur à l’Ecole Centrale des Arts et Manufactures (plus connue sous le nom d’Ecole Centrale de Paris – ECP ) qui a produit non seulement des ingénieurs et dirigeants d’entreprise, mais aussi des hommes politiques, écrivains et artistes.

Pendant qu’il est à Ecole Centrale, pour la première fois, Michel Mancini participe à une exposition de peinture (organisée par les élèves de l’école) et obtient le troisième prix du concours.

Après avoir obtenu son diplôme en 1965, il fait son service militaire comme sous-lieutenant à l’Ecole d’Application de l’Arme Blindée et de la Cavalerie (EAABC) à Saumur.

En 1967, il entre dans une société multinationale de fabrication d’automobiles dans le Département Organisation et Informatique.

En 1967, il épouse Monique Valadon dont la famille est originaire de Bessines-sur-Gartempe (près de Limoges), comme Suzanne Valadon, mère du peintre Maurice Utrillo.

En 1973, Michel Mancini est envoyé en mission dans la filiale espagnole de la multinationale à Madrid où il restera sept ans et demi.

Pendant son séjour à Madrid, il a fait de nombreuses visites au Musée du Prado où il tombe en admiration devant les triptyques de Jérôme Bosch, ce qui l’amène naturellement à en faire des copies.

Avant d’entreprendre la copie du Jardin des Délices, (laquelle lui a prendra plus de deux ans), il commence par faire la copie d’autres tableaux exposés au Musée du Prado.

A son retour en France en 1980, il s’installe avec sa famille à Orgeval, dans le Département des Yvelines que les peintres impressionnistes affectionnaient tant.

Il occupera des postes dans le même groupe dans des diverses fonctions (Informatique, Qualité et Management) avant de prendre sa retraite en 2006, ce qui lui permet désormais de se consacrer pleinement à sa passion : la peinture de copies de tableaux décoratifs (fleurs ou autres sujets décoratifs) ou surréalistes, de la période allant de la Renaissance au dix-huitième siècle.

Entre temps, son épouse, Monique Mancini s’est mise aussi à la peinture, mais surtout dans le style impressionniste et passionnée de musique, elle est devenue membre actif de l’Ensemble Vocal d’Orgeval ( EVO ), une chorale au répertoire varié dont musique sacrée et baroque.

Monique et Michel Mancini ont trois enfants : Une fille manager passionnée de mode, qui a hérité de ses parents le goût pour la peinture et le dessin, et deux garçons, l’un Ingénieur en Télécommunications, l’autre chef d’entreprise et musicien.

Pour en savoir plus sur Michel Mancini, n’hésitez pas à visiter sa page sur MySpace.